Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent. Comparateur

Nos conseils pratiques pour obtenir le meilleur taux de prêt relais

obtenir le meilleur taux prêt relais
25Août

En voulant vendre son immobilier, le propriétaire a déjà eu un projet d’acquérir un nouveau. Or, n’ayant pas la somme exacte sur le coup, la solution qui lui est proposée est donc le prêt relais. Un type de préfinancement où le remboursement est différé. Compte tenu de ce délai court de remboursement, notamment échelonné sur 12 mois, le taux d’intérêt appliqué n’est pas négligeable. C’est également le facteur primordial pour orienter son choix d’organisme de crédit. Il ne s’agit pas ici d’avoir un prêt, mais de négocier la manière la plus avantageuse. Voici nos conseils.

Renseignez-vous sur le taux actuel appliqué en cette année

Taux prêt relais maximum démarre à 4 à 5%. C’est un taux relativement cher par rapport aux prêts classiques. D’une idée farfelue, un tel taux cumulé est d’ordre de 60 % du montant sur un an, cela ne pèse généralement pas sur le portefeuille contre presque 120 % dans le cas d’un prêt classique remboursé sur 10 ans.

Ce n’est toutefois que le taux maximum, il y a entre autres le taux moyen compris entre 2 à 1, 25 %. Le bon taux dans l’intervalle de 1,25 % à 1,15 %. Ces chiffres amènent à conclure que le prêt relais constitue une vraie solvabilité financière et est trop avantageux par rapport aux prêts immobiliers classiques. Toutefois il faut toujours se rappeler que vous êtes en possession d’un bien et êtes également sur les démarches de vente y afférentes.

La meilleure nouvelle est de savoir que le taux prêt relais peut descendre jusqu’à 0,50 %. C’est le chiffre excellent dans les catégories de taux proposé. Soit l’intérêt à rembourser ne représentera que 6 % du montant de votre prêt. Avec un accompagnement de professionnel, il est toujours possible d’avoir un tel taux.

taux prêt immobilier

Quel est le facteur principal qui fait varier le taux d’un prêt relais ?

Au sein d’un même produit, les formules sont variables. C’est le premier facteur à tenir compte. On distingue alors 3 formules les plus connues :

  • Le prêt relais sec avec un taux de prêt relais élevé. Il s’agit d’une somme inférieure au prix du prochain bien, mais les intérêts seront à verser tout le mois. L’emprunteur est alors capable de rembourser sur le délai du prêt la totalité des intérêts et celle du capital. Avec une bonne négociation, on peut obtenir un taux de 1,25 %. Pour un montant de 100 000 euros par exemple ; 1250 sera la mensualité du prêt. Cumulé sur un an cela représentera 15 % du montant emprunté ;
  • Le prêt relais adossé consistant à emprunter une somme supérieure à la valeur du bien vendu, mais que le manque soit amorti par un crédit classique. Ainsi en même temps que le demandeur paye l’intérêt du prêt relais ; il s’acquitte également de la mensualité incluant le taux d’un crédit immobilier classique. Ce dernier taux varie de 1,30 à 0,39 %, mais le taux sera fixé pour le prêt relais ;
  • Le prêt relais à franchise totale aborde un procédé similaire au prêt relais adossé. La différence c’est qu’au lieu de payer des intérêts mensuels, toutes les charges notamment les intérêts et le capital seront acquittées à la fin du délai du prêt relais. Si la vente n’a pas eu lieu dans les 7 ou 12 mois ; une rallonge de 12 mois peut être obtenue. Dans ce dernier délai, l’intérêt pour le temps de rallonge est doublé ; soit le double de la première année.

Les astuces pour l’obtention d’un meilleur taux 

évolution taux prêt relais

Certes le profil éligible sera toujours le plus solide financièrement. Le montant octroyé représentera 50 à 80 % du prix de l’ancien bien. Le 50 % à 20 % restant fera l’objet d’un prêt immobilier classique. Il vous reste de choisir votre capacité à rembourser. En principe le choix de formule dépend largement du contexte financier du demandeur. Voici trois leçons à absolument tenir compte :

  • Le prêt relais est valable sur une courte durée. Il s’adresse alors à toute personne ayant un revenu stable avec moins de taux d’endettement. La banque exclut alors dans son calcul de solvabilité de dossier l’âge, le revenu (mais un CDI est un impératif), les autres bien en possession.
  • Le taux prêt relais est négociable pour des contextes positifs palpables. On distingue, une vente mandatée par une agence immobilière avec un contrat d’achat dans un délai fixé, la capacité d’épargne et la fidélisation à la banque par la souscription à d’autres de leurs offres, la régularisation des 3 derniers découverts.
  • Le taux prêt relais varie d’un établissement à un autre. Il ainsi crucial d’approcher un professionnel pour l’accompagner dans le choix de prêteur. Un accompagnement qui inclura la constitution du dossier, l’estimation de la valeur du bien actuel, la négociation du prix d’achat de la future acquisition et la négociation du prêt relais proprement dit.