Attention, emprunter de l'argent coûte aussi de l'argent. Comparateur

Quelle est la durée d’un prêt conventionné ?

durée prêt conventionné
18Mai

Le prêt conventionné est une solution de financement pour l’achat, la construction ou la réparation d’un logement. Il s’adresse donc aux personnes qui souhaitent acquérir ou construire leur résidence principale et à celles qui sont déjà propriétaires, mais désirent entreprendre des travaux.

La durée de remboursement d’un prêt conventionné

La durée pendant laquelle un prêt conventionné est remboursé dépend de la situation de chaque emprunteur. En général, elle est de 5 à 35 ans à compter de la date de sa souscription.

prêt conventionné

Il existe un barème qui fixe la limite maximale des taux plafonds du prêt. Ce barème est variable, car il dépend de la durée du prêt conventionné ainsi que du type de taux (fixe ou révisable). Il est à noter que le taux nominal du prêt et les frais relatifs à la mise en œuvre du financement sont intégrés dans ce TEG. Les taux plafonnés suivant le barème du 01/11/2017

Le barème mis à jour en novembre 2017 délimite les taux fixes pour un prêt conventionné. Ces derniers varient suivant la durée de remboursement de ces prêts. Plus la durée du prêt conventionné est longue, plus le taux est élevé. Il peut aller de 3,10% jusqu’à 3,55% plus précisément, ces taux sont : de 3,10% si la durée de remboursement est inférieure ou égale à 12 ans ; de 3,30 %, si cette durée est de 12 à 15 ans ; de 3,45% si elle est entre 15 et 20 ans ; de 3,55% si elle est supérieure à 20 ans.

En règle générale, le taux est de 3,10% pour une durée de remboursement qui sera de 5 à 35 ans. En d’autres termes, cette durée est déterminée à la souscription du prêt conventionné avec une limite maximale de 35 ans. Le taux du prêt peut être révisé tout au long du contrat, mais entraînant toutefois une durée de remboursement plus longue. Cet allongement est également limité à 5 ans maximum et dont la totale de la durée initiale et celle ajoutée reste en dessous des 35 ans. Dans le cas contraire, toutes les charges financières liées au dépassement ne seront pas à la charge de l’emprunteur.